Cigarette électronique : que préconise-t-on ?

vape-14

Depuis que la cigarette électronique est sur le marché, les ventes et consommations de tabac ont beaucoup diminué. Certes, elle n’a pas encore réussi à éradiquer le tabagisme de manière définitive, mais le fait qu’elle gagne du terrain est déjà une chose positive. Pour conserver ce côté positif qu’elle apporte, il y a toutes quelques règles à ne pas transgresser.

Vente de cigarette électronique interdire aux mineurs

Quand un mineur entre dans votre magasin pour acheter des e-liquides, une e-cigarette ou même un chargeur de cigarette électronique pour pile et batterie, il ne faut pas lui en donner. D’ailleurs, dès qu’il passe le pas de votre porte, il faut lui demander de sortir immédiatement s’il n’a pas de papier pour prouver qu’il est majeur.

Pourquoi ? Parce que combien même la cigarette électronique serait plus saine par rapport à la clope classique, elle reste addictive surtout pour les jeunes. Il se peut qu’ils utilisent l’e-cigarette pour ne pas fumer comme leurs copains, mais rien ne nous dit que la vape ne va pas se muer en tabagisme au fil des ans.

Pour les autorités sanitaires, le vapotage est pour les adolescents, une porte d’entrée vers le tabagisme à plus forte raison s’ils utilisent des e-liquides contenant de la nicotine. Et on sait tous que la nicotine, même si son taux est limité dans les e-liquides, reste une « drogue dure », source de dépendance.

Des e-liquides sans nicotine pour les débutants

Parmi les adeptes de la vape, il y a des anciens fumeurs et des personnes qui n’ont jamais fumé de leur vie. Pour ces dernières, les autorités sanitaires recommandent l’utilisation de liquides sans nicotine. Puisqu’elles n’ont jamais goûté aux sensations qu’offrent ce produit, cela ne peut pas les manquer donc il ne faut pas s’y exposer inutilement.

Si vous faites partie de cette catégorie, rassurez-vous, car vous aurez un large choix de parfums pour vos e-liquides non-nicotinés. Les différentes saveurs proposées vous feront vite oublier la nécessité de la nicotine.

Un taux de nicotine adapté à son niveau de dépendance

Pour les anciens fumeurs dépendants à la nicotine, il est conseillé de déterminer d’abord votre niveau de dépendance pour éviter tout excès. Comment le savoir ? Référez-vous d’abord à votre profil de fumeur.

Si vous aviez l’habitude de fumer plus qu’un paquet de cigarettes par jour, alors vous êtes très dépendant. Dans ce cas-là, il faudrait peut-être choisir des e-liquides dont le taux de nicotine tourne autour de 16-20 mg/ml.

Si vous fumiez une quinzaine de tiges par jour, une dose d’environ 8-14 mg/ml pourrait vous suffire. Et si vous étiez un fumeur occasionnel qui ne grillait qu’une ou deux tiges par jour, une dose minimale de 3-6 mg/ml ferait peut-être l’affaire.

Dans un premier temps, essayez le dosage qui vous semblerait plus approprié. Au bout de deux ou trois jours, faites le bilan.

Avec le liquide choisi, avez-vous tendance à vapoter plus souvent (toutes les 15-30minutes) ? Cela peut signifier que la dose n’est pas suffisante pour combler vos besoins. La revoir légèrement à la hausse peut réduire votre fréquence de vapotage et cela est essentiel puisqu’en vapotant plus, même avec un liquide très peu nicotiné, vous accumulez quand même la consommation de ce produit et vous exposez plus à une nouvelle dépendance. De ce fait, mieux vaut vapoter un e-liquide de 12 mg/ml trois à quatre fois par jour qu’un liquide de 3 mg/ml, mais une vingtaine de fois par jour.

Si, par contre, au bout des premiers jours, vous avez des maux de tête, des envies de vomir, des étourdissements et des irritations au niveau de la gorge, cela ne veut dire qu’une chose : la dose est trop élevée pour vous. Ce sont effectivement les signes d’un surdosage, donc dès que vous ressentez l’un ou plusieurs de ces symptômes, revoyez votre dose à la baisse. Si vous avez pris du 16 mg/ml, essayez un 12 mg/ml et réduisez la dose jusqu’à ce que vous n’ayez plus ces symptômes. Rassurez-vous, ces effets secondaires ne sont pas dangereux pour la santé, mais restent gênants et favorisent la dépendance.

Mélange de produits incertain à éviter

Dans le vapotage, les composants des e-liquides sont les plus à risques puisque ce sont ces produits que le vapoteur va inhaler. Il est alors conseillé de toujours consulter les étiquettes des flacons avant d’acheter. Si l’étiquette est absente, abstenez-vous d’acheter le flacon. Si elle est présente, mais mentionne des produits douteux, renseignez-vous auprès des spécialistes pour vous assurer qu’ils ne sont pas dangereux. Si elle mentionne clairement des produits psychotropes, des huiles ou des produits chimiques toxiques, évitez d’acheter le flacon.

La formule normale d’un e-liquide est : propylène glycol + glycérine végétale + arômes + (nicotine + alcool). Ces deux derniers produits sont facultatifs et strictement limités. Si vous voyez d’autres ingrédients, mieux vaut éviter. Assurez-vous également que le parfum ne mélange pas trop d’arôme, car certains cocktails peuvent s’avérer dangereux.

A propos de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>