Comment devenir chauffeur de taxi VTC?

Capture

Le métier de conducteur taxi n’est pas uniquement celui d’attendre la clientèle, mais aussi de la conduire d’un point à un autre. Si le chauffeur souhaite travailler de manière rentable, il doit mettre en place une combinaison de prise en charge qui lui permettra d’être aux bons endroits (aéroports, marchés, boîtes de nuit, gares, etc.) au moment opportun.

Les conditions de travail ne sont pas toujours évidentes : obligé d’être assis dans le véhicule durant plusieurs heures, stress de la conduite, etc. Cependant, le conducteur a la possibilité d’organiser son temps comme il le souhaite. Son outil de travail est une voiture dotée des attributs de la profession : indicateur lumineux de tarif, GPS, terminal de paiement, compteur horokilométrique, système de communication radio, système d’information trafic, outils de téléphonie mobile.

On retrouve dans la profession 3 statuts divers : 56 % sont des artisans qui conduisent leur propre voiture, 27 % sont des chauffeurs locataires qui louent à des prestataires spécialisés et 17 % sont des conducteurs salariés qui travaillent pour le compte d’une société de taxis.

Études et formations pour devenir chauffeur de taxi

Le métier de chauffeur de taxi est structuré par le ministère de l’Intérieur qui établit la réglementation de délivrance du certificat de capacité professionnelle (CCPT), obligatoire pour pratiquer le métier. Ce type de préparation n’est pas assuré par l’éducation nationale.
Les conditions préalables : disposer d’un permis de conduire catégorie B depuis 3 ou 2 ans s’il s’agit d’un apprentissage anticipé de la conduite, n’avoir aucun antécédent judiciaire, avoir un diplôme de secours (prévention et secours civiques de niveau 1 au minimum – PSCN1) depuis moins de 2 ans et être naturellement en bonne condition physique (visite médicale obligatoire).

Le dossier de candidature doit être demandé auprès de la préfecture de votre domicile.
Le candidat peut préparer son examen tout seul. Cependant, il est recommandé de suivre une formation dans un centre agrée (2 mois) auquel l’on ajoute en plus une épreuve de comportement et de conduite. Les chauffeurs de taxi sont obligés de suivre une formation continue à des rythmes variés selon leur ancienneté.

Évolutions

Le statut de chauffeur-locataire est parfois un passage intermédiaire avant d’avoir la possibilité d’exercer comme artisan, dans l’attente d’obtenir l’expérience nécessaire et la possibilité financière d’obtenir l’autorisation de stationnement (il convient de noter que le nombre d’immatriculations est limité). Les conducteurs de taxi ont la possibilité de diriger leur activité vers des transports spécialisés : handicapés, chauffeur de grande remise, scolaires, livraison de médicaments, etc.

Salaires

Il est assez difficile de fournir des chiffres liés aux salaires d’un conducteur de taxi. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte : ville, pourboires, statut, jour/nuit. Comme salarié, un chauffeur de taxi peut prévoir, en ville, toucher en moyenne 1 600 ou 1 700 euros par mois. Comme artisans, certains ont des revenus qui oscillent entre 3 000 et 3 200 euros par mois.

A propos de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>