Coup de pouce bancaire pour lancer sa boîte

credit-card-1583534_640

Créer une entreprise n’est pas une mince affaire. On enfonce une porte ouverte en disant cela, et pourtant, on ne le rappellera jamais assez aux porteurs de projet excités que vous êtes. Bien sûr, on comprend cet enthousiasme. Vous avez planché pendant des mois sur ce business et êtes convaincu qu’il va cartonner (et on vous le souhaite). Souvenez-vous toutefois qu’il ne faut brûler aucune étape dans le lancement de la société, sous peine d’échouer de manière redoutable. Si, comme la plupart des entrepreneurs, vous avez besoin d’un prêt, préparez-vous à concocter un dossier solide. Pour la domiciliation d’entreprise ou encore la location de bureaux ou de locaux, on verra plus tard.

Comptez vos sous

Réfléchissez à la valeur de votre apport personnel. Vous devez impérativement avoir réuni des fonds propres, sans quoi le banquier – quel qu’il soit – vous refusera un quelconque emprunt. Souvenez-vous que la banque est également un business. Elle cherche à minimiser sa prise de risque et à faire grimper ses chiffres. Votre mission : la mettre en confiance.

Dans l’idéal, le rapport fonds propres/emprunt est de 50/50. Évidemment, plus il y a de fonds propres et peu d’emprunt, mieux c’est. Dans certains cas, les organismes de prêt peuvent tolérer un apport personnel minimum de 30 à 25 %. Mais alors, il faut que le projet soit bien ficelé et que la création de votre entreprise soit considérée comme « à risque limité », d’après les normes du secteur concerné.

N’hésitez pas à solliciter vos proches afin qu’ils investissent dans le capital de départ de la boîte. Cela prouvera au banquier que votre projet séduit, et c’est bon pour votre image.

Business model & business plan

Le business model, aussi appelé modèle économique, est à différencier du business plan (plan d’affaires). Le premier doit être concis, complet et clair, et tenir en deux pages. Il témoigne de votre travail de réflexion et de synthèse. C’est un document de présentation fluide à lire, voué à expliquer la stratégie globale de votre entreprise ainsi que la façon dont elle va créer de la valeur.

Ce business model est un condensé de votre business plan, document d’une trentaine de pages, solide et réaliste. Faites-vous aider par un expert-comptable pour vous assurer de la cohérence de vos prévisions. Ce dossier vise à révéler votre stratégie et votre vision de créateur. Il comprend notamment :

  • une partie marketing (avec descriptif du projet, positionnement de l’entreprise, étude et avantage concurrentiels)
  • une présentation de l’équipe de direction et/ou des actionnaires ainsi que du statut juridique envisagé
  • un prévisionnel financier sur trois ans minimum (compte de résultat prévisionnel, bilan prévisionnel, plan de trésorerie et tableau de financement)
  • des annexes avec résultats d’études de marché, curriculum vitae, etc.

Lors de la rencontre avec le/les banquier(s), visez à valoriser vos compétences afin d’appuyer l’idée que vous savez ce que vous faites. Il en va de votre crédibilité. Bien entendu, connaissez votre dossier sur le bout des doigts.

Crédit photo : https://pixabay.com/fr/users/TheDigitalWay-3008341/

A propos de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>