L’importance d’une assurance vie

Au cours de sa vie, un être humain est toujours exposé à divers risques. La civilisation arrivée, diverses formes de protections ont été instaurées. En effet, la vie en communauté est déjà une forme de protection pour l’homme. Dans le cadre de cette vie sociale, ont été inventés les organismes comme les assurances. Dans le cadre des services d’assurance, il existe plusieurs formules, tel est le cas de l’assurance vie. Cette dernière confère de nombreux avantages à celui qui s’y souscrit.

Qu’est-ce qu’une assurance vie

Avant de bien comprendre ce qu’est une assurance vie, il est important de commencer par comprendre ce qu’est une assurance. Contrairement a une mutuelle senior pas cher, l’assurance vie est une garantie contre les risques divers pouvant arriver à une personne qui s’est souscrite à ses services. Ces dits services sont réglementés par un contrat entre l’assureur et l’assuré. Il y a donc deux parties au contrat. Le contrat en question est souvent un CDD. En échange des services de l’assureur, l’assuré doit verser une cotisation pendant la durée du contrat d’assurance. Le contrat est valable dès sa signature. Sa durée est définie dans le document en question. Les garanties offertes par un contrat d’assurance prennent la forme d’une prise en charge partielle ou totale en cas d’accident de la victime souscrite. Les services d’un organisme d’assurance peuvent se présenter sous diverses formules comme le multirisque, l’assurance chien, l’assurance voyage … ou encore l’assurance vie qui fait l’objet de la présente.

L’assurance vie est une formule d’assurance qui vise à protéger la famille de l’assuré. Ce dernier laisse alors à ses proches un montant non imposable en cas de décès. Ces épargnes sont également insaisissables au cas où il décèderait avant d’avoir réglé ses dettes. Justement, il se trouve qu’en général le patrimoine laissé par un défunt est saisissable par les créanciers. Il va être utilisé pour régler les prêts accordés en faveur du décédé. En d’autres termes, les créanciers peuvent réclamer leurs dus et se faire payer sur le patrimoine laissé par leur débiteur décédé.

Les avantages liés à un contrat d’assurance vie

Comme il a été précédemment vu brièvement, l’assurance vie confère une garantie de protection à la famille du souscrit. Quand une personne rend son âme, il laisse des biens meubles et immeubles. En fonction de la législation en vigueur, parmi les héritages laissés par le défunt, il y a ceux qui sont saisissables et ceux qui ne le sont pas. Les biens qui peuvent être accaparés par les créanciers sont essentiellement ceux appartenant en propre au décédé. Cependant, les héritiers peuvent être gravement lésés si c’est la totalité de leur héritage qui part et est mis entre les mains des créanciers de son parent décédé. C’est en pareil cas que la souscription à une assurance vie est intéressante.

Il y a des points à bien noter concernant une assurance vie. Il faut bien faire attention, car l’assurance vie n’est valable que pour sa famille restreinte. Généralement, seuls sa femme et ses enfants légitimes, ou enfants légitimés peuvent en bénéficier. Les enfants naturels non déclarés et enfants adultérins ne sont donc pas considérés. Ensuite, tout peut dépendre de son contrat avec l’assureur.

Inconvénients liés à un contrat d’assurance vie

-          Accès limité : la plupart des assureurs modifient les nouveaux contrats pour que les clients verse jusqu’à 30% a chaque versement ce qui est inaccessible pour certaines personnes surtout en cette période de crise.

-          Les frais de gestions : le désavantage de l’assurance vie est l’ensemble des frais concernés. Avec les frais d’entrées, les frais de gestions et d’arbitrages, les dépenses sont assez onéreuses.

4 Astuces pour mieux vivre la résiliation de votre contrat assurance auto

1-DIMINUER LE COÛT DE VOTRE ASSURANCE AUTO

Il faudrait savoir que les conducteurs jugés comme profil à risque paient une prime d’assurance relativement plus élevée que les autres conducteurs. Afin de faire des économies sur le cout de votre assurance, nous vous recommandons de :

• Opter pour un véhicule de faible valeur ou de faible motorisation
• Choisir un endroit sécurisé pour garer votre voiture tel qu’un parking fermé
• Rouler moins de 8000 km/an

2-FAIRE APPEL A UN COURTIER EN ASSURANCE OU ENCORE UN ASSUREUR SPECIALISE

Suite à la résiliation de votre contrat assurance auto suite à un impayé ou autre motif, il est conseillé de recourir à un courtier en assurance qui pourra être d’une grande aide et vous permettra de diminuer au strict minimum vos demandes de garantie dans le but d’alléger le coût de votre assurance auto. Ainsi, il vous assistera dans votre recherche de nouveau contrat pour vous retrouver l’assureur acceptant votre dossier. Plusieurs compagnies d’assurance se sont spécialisées dans la couverture des conducteurs résiliés. Elles permettent à ces derniers de souscrire à une assurance malgré leurs antécédents.

3-RECOURIR AU BUREAU CENTRAL DE TARIFICATION (BCT)

Dans le cas où vous cumulez des refus des compagnies d’assurance pour vous assurer, vous pouvez faire appel au Bureau Central de Tarification. Ce dernier se charge de fixer la tarification de la prime d’assurance auprès de la compagnie d’assurance que vous avez sélectionnée. Toutefois, le prix peut s’avérer plus élevé que celui présenté au marché et l’unique garantie pouvant être proposée par le BCT est la garantie responsabilité civile. Lors de la saisie du BCT, il faudrait préparer les documents suivant : Vos relevés d’informations, les propositions d’assurance, notification de refus de l’assureur. Il faudrait ensuite suivre les démarches préétablies qui sont assez longues et attendre le traitement du dossier qui peut prendre 2 mois ou plus.

4-NE PAS PRENDRE LE VOLANT SANS ASSURANCE

Peu importe les économies que vous pouvez faire en se passant d’une assurance auto, il ne faut surtout pas y penser. En effet, cela peut représenter une très mauvaise idée compte tenu des conséquences qui s’en suivent. La loi est stricte face à la situation de défaut d’assurance et prévoit de lourdes sanctions telles que le paiement d’une amende de 3750 € en addition de peines complémentaires à savoir le retrait ou l’annulation du permis ou encore la confiscation du véhicule.
Dans le cas d’un accident de route qui relève de la responsabilité du conducteur non assuré, les victimes sont dédommagées par le Fonds de garanties des assurances obligatoire (FGA). Ce dernier s’oriente après vers le conducteur en question pour récupérer les indemnités qui peuvent arriver a des sommes très élevées.