Etat des lieux du marché de l’apiculture 2019

le marche apiculture

L’apiculture est un secteur important de l’économie agricole. En effet, elle joue un rôle primordial tant dans la pollinisation par les populations d’abeilles que dans la production de miel, de gelée royale et autres produits de la ruche. Ce secteur participe aussi au développement rural et à la préservation de la biodiversité notamment par les nombreux producteurs, même petits, installés un peu partout sur le territoire français.

Les chiffres clés

Après une année 2016 très décevante, la production de miel est revue à la hausse en 2017 et 2018, d’après une étude effectuée par FranceAgriMer. Une évaluation qui a donné un grand espoir à certains apiculteurs. Selon ces derniers, les abeilles semblent avoir retrouvé le chemin des ruches. Les chiffres le prouvent, en 2017, à peu près de 19 788 tonnes de miel sont collectées en 2017. Alors qu’en 2016, la récolte était médiocre avec seulement 16 099 tonnes produites d’après même l’Observation de la production de miel et gelée royale. Ces chiffres sont collectés auprès de 2000 apiculteurs, en particulier ceux qui possèdent plus de cinquante ruches. Selon l’UNAF, Union Nationale de l’Apiculture Française, la récolte de miel en 2018 est estimée entre 18 000 et 20 000 tonnes

D’après l’établissement public FranceAgrimer, le ratio de miel généré quotidiennement par ruche est de 21.1 kg, contre 16.5 en 2016. Concernant le miel biologique, l’augmentation est plus importante avec 23.4 kg, par rapport à 15.6 kg en 2016. Ces chiffres incitent les apiculteurs à ne pas se décourager. Des chiffre que l’Observatoire français d’apidologie (Ofa), estime pouvoir poursuivre cette année encore.

Pour rappel, les Français consomment à peu près de 45 000 tonnes chaque année. Ainsi, il s’agit d’une denrée grandement importé. En effet, un français consomme 600 grammes de miel par an, ce qui représente le double de la moyenne mondiale. Le produit est essentiellement distribué dans les grandes surfaces (55% des ventes), et commercialisés à un prix de 11 euros le kilogramme, et par ventes directes (27%). La forme la plus demandée est la forme liquide (57%).

D’après le site Apiculture.net qui est un site spécialisé dans le secteur de l’apiculture, la France compte actuellement 50 000 apiculteurs pour 1 316 000 ruches environ. La filière produit un chiffre d’affaire global environnant les 100 millions d’euros, dont 90 millions pour le miel uniquement sachant qu’une multitude de produits sont disponibles : des miels tirés de diverses fleurs (acacia, tournesol, lavande, châtaignier…), de la gelée royale, du pollen….

En quête de biodiversité

Pour l’interprofession, le combat contre la mortalité des abeilles est affaire de collaboration avec les agriculteurs sur un autre plan. Il s’agit de la préservation de la biodiversité près des cultures. D’un autre côté, les haies, buissons et autres bosquets sont favorables à toute une flore mellifère (framboisiers, mûriers, glycines, etc.) connue pour produire de bonnes quantités de nectar et de pollen.

Pour assurer leur avenir, les plus de 3000 apiculteurs professionnels, sur 50 000, qui génèrent des revenus grâce à cette activité souhaitent bénéficier des conditions environnementales plus propices à leur profession dans le milieu agricole. Il ne s’agit pas seulement de l’enjeu des pesticides, mais également des néonicotinoïdes.

A propos de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>