Gros plan sur les spiritueux à base d’alcool de raisin

spiritieux-alcool-raisin

Les boissons alcoolisées obtenues après distillation, macération ou infusion de produits agricoles s’appellent les spiritueux. Les produits utilisés comme matières premières peuvent être des fruits, des légumes, des racines, des grains, des céréales ou du marc. À chaque liqueur correspondent son goût et son caractère, mais tous diffèrent par leur procédé de distillation, le genre d’alcool utilisé et le temps de macération. Les boissons spiritueuses peuvent être simples, comme la vodka, ou composées, comme le gin ou l’anisé.

 Quand l’ingrédient de base est le raisin…

 La boisson spiritueuse acquiert une touche française à l’instar des spiritueux raisin labellisables « Sud de France ». L’alcool utilisé est l’alcool de raisin.

 Ainsi, si la vodka ordinaire est une eau-de-vie obtenue par fermentation et distillation des sucres dérivés des céréales, des betteraves et de grains, la vodka française est à base de raisin. La première a une saveur discrète, la seconde a un goût fruité, distingué.

 Le Gin est également une eau-de-vie. Il est produit à partir de l’alcool de grain. De nombreux pays comme la Hollande et l’Angleterre en font une boisson traditionnelle dont le goût est à chaque fois différent. L’arôme dépend des fruits ou des épices distillées qui peuvent être du citron ou de la coriandre. Les distillateurs français, eux, utilisent du marc de raisin ou de la fleur de vigne. Testée à l’aveugle, la note florale de l’alcool de raisin se fait sentir. La boisson, d’un goût discret, est moelleuse dans la bouche.

 Quant au spiritueux anisé, il s’agit d’une boisson alcoolisée produite par la distillation de raisins dont l’arôme est tiré des graines d’anis vert. Le goût de l’alcool distillé est sucré.

 Comment consomme-t-on les spiritueux raisin ?

 La vodka compte parmi les boissons alcoolisées les plus consommées dans le monde. Elle figure souvent dans la liste des compositions des cocktails. Si elle ne compose pas les cocktails, on peut la boire seule. Le gin se déguste également en cocktail.

 L’anisé, lui, requiert un savoir-vivre particulier à l’instar du raki. Tout d’abord, le raki ne se boit pas, il se déguste avec des entrées froides ou chaudes. Il faut éviter de s’y soûler. Autrement dit, le raki ne se boit pas sec au risque de se voir ivre au troisième verre. Les verres fins, transparents et cylindriques sont idéals pour le déguster. Un tiers de raki sera coupé avec deux tiers d’eau glacée. Les glaçons pourraient détériorer la saveur et la senteur de la boisson. Ce spiritueux s’accompagne de grillades ou de poisson (nuance : il n’accompagne jamais les repas, ce sont les repas qui l’accompagnent).

A propos de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>