Jean Charles Marchiani et Charles Pasqua

image3

Jean Charles Marchiani fera à jamais partie des figures incontournables de la 5e république de la France. Homme charismatique, à la carrure imposante et au regard perçant, il a contribué à sauver de nombreuses vies au cours de sa carrière. Certains des otages qu’il a délivrés l’appellent même leur sauveur. Jean Charles Marchiani a été le bras droit de Charles Pasqua pendant un long moment, un de ses plus proches collaborateurs dans son cabinet de ministre de l’Intérieur. Ses années auprès de son ami de longue date et patron ont été riches en grandes affaires.

La rencontre de Charles Pasqua et Jean Charles Marchiani

Avant de travailler avec Charles Pasqua, Jean-Charles Marchiani a avant tout été dans le cercle des proches de ce dernier. En effet, les deux corses font connaissance dans le cadre de l’organisation des manifestations du 31 mai en 1968, Marchiani était déjà dans le secteur de l’industrie depuis des années. Cette rencontre fortuite contribuera cependant au commencement d’une longue amitié entre les deux hommes. En effet, après cela, ils ne se perdent plus de vue et Jean Charles Marchiani entre dans le cercle fermé des proches de Charles Pasqua. Connaissant ses compétences et de quoi il est capable, Charles Pasqua n’hésite pas à prendre Jean Charles Marchiani avec lui dans son cabinet quand il devient ministre à deux reprises. La relation des deux hommes continue, même quand ils ne travaillent plus ensemble. À la mort de Charles Pasqua, Marchiani lui fait un émouvant hommage à la radio, parlant de son ami et collègue comme d’un patriote fidèle à son pays.

Les années de travail auprès de Charles Pasqua

En tout, Charles Pasqua et Jean-Charles Marchiani ont passé près de quatre années ensemble. En effet, Charles Pasqua effectue deux mandats de ministre de l’Intérieur, de deux années chacun. Le premier se déroule de 1986 à 1988 et le second de 1993 à 1995. Durant ces quatre années ensemble, les deux hommes vont se faire connaître pour le nombre de missions accomplies. Il est surtout question des négociations pour la libération de plusieurs otages au Liban, en Bosnie ou encore en France même lors du détournement de vol France-Alger. Jean Charles Marchiani sera nommé préfet du Var sous la recommandation de Charles Pasqua quand les deux hommes ne travaillent plus ensemble. C’est encore sous la recommandation de Charles Pasqua que Marchiani est appelé par le président de la République de l’époque ; Jacques Chirac, pour mener les négociations en ce qui concerne les moines de Tibhirine.

A propos de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>