Le métier de VTC

betheguru

Comme tout métier, être chauffeur de VTC implique de remplir quelques conditions. Cela nécessite entre autres de suivre une formation chauffeur privé et de passer examen spécifique. Et quelques démarches administratives doivent être effectuées. Un chauffeur privé de personnes doit également développer certaines qualités relationnelles afin d’offrir un bon service aux clients.  Il doit notamment être souriant, distingué et discret. Ces quelques paragraphes nous renseignent sur ce métier intéressant.

L’intérêt du métier lié au VTC

Etre chauffeur de VTC est loin d’être ennuyant, et ne se limite pas à la simple conduite d’un véhicule de tourisme. Un chauffeur privé se doit de connaitre les lieux incontournables et ceux en vogue dans le rayon où il exerce. Il se présente comme un véritable guide, capable de raconter les meilleures anecdotes à ses passagers.

L’activité de VTC a aussi le plus d’être flexible. Un chauffeur indépendant peut arranger son emploi du temps comme il le veut, selon sa disponibilité. Sans compter que cette activité génère un revenu assez intéressant, et ce même si elle n’est exercée qu’à temps partiel. C’est d’ailleurs un bon moyen de se faire un complément de revenus. Enfin, l’existence de plateformes de chauffeurs privés tel que Uber, simplifie la constitution d’un portefeuille clientèle. Le début dans le métier devient ainsi plus facile.

Devenir chauffeur de VTC

La profession de VTC est soumise à des réglementations. Et débuter une carrière de chauffeur privé nécessite de passer par quelques étapes. Il faut avant tout passer un examen VTC. Même si se rapprocher d’une école de formation n’est pas obligatoire, cela est recommandé pour bien préparer son examen. Il peut être opportun de passer par des applications de chauffeurs, partenaires d’organismes de formation, pour bénéficier de tarifs avantageux de formation transport.

Le futur chauffeur privé doit aussi faire une demande de carte professionnelle VTC auprès de l’administration de son lieu de domicile. Pour ce faire, il doit passer une visite médicale, suivre un enseignement de prévention et de secours civiques (niveau 1), et être titulaire du permis B depuis au moins 3 ans. La procédure pour être chauffeur professionnel doit ensuite être complétée par la mise en place d’un cadre juridique professionnel.

Les débouchés possibles

Après obtention de la carte VTC, le chauffeur professionnel a le choix entre le statut d’auto-entrepreneur ou la création d’une entreprise VTC. Le statut d’auto-entrepreneur permet de profiter de certains avantages fiscaux. Mais il implique une limite du chiffre d’affaires annuel. Ce statut juridique est plus recommandé aux chauffeurs occasionnels, et à ceux qui souhaitent tester l’activité de transport privé dans un premier temps.

La création d’une société de VTC permet de développer une activité plus importante. Elle peut se faire avec plusieurs chauffeurs titulaires de la carte professionnelle. Deux options se présentent : un chauffeur est associé-gérant et embauche les autres chauffeurs ; ou tous les chauffeurs sont associés et se répartissent les bénéfices.

Mais que l’on choisisse d’être auto-entrepreneur ou de créer une société, une inscription au registre des VTC est requise pour obtenir une licence. S’inscrire auprès de la Chambre des métiers est  aussi nécessaire étant donné que le travail de VTC est artisanal, visiter koralys.com pour d’amples informations.

A propos de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>