Les démarches à faire dans la location d’un studio

studio a louer

 Un studio désigne un appartement constitué d’une pièce principale avec une salle de bain et une cuisine. Il peut être mis en location simple ou meublée.  Les raisons qui poussent à vouloir mettre en location une pièce de son habitation peuvent être nombreuses à savoir épargner de l’argent, arrondir ses fins du mois, briser la solitude ou encore faire face à une baisse de revenus.

Mettre en location un studio : comment s’y prendre

Pour réussir la mise en location de son studio, quelques étapes doivent être respectées. Il faut tout d’abord déterminer si c’est un studio vide, meublé ou en saisonnier. Il est conseillé d’opter pour le meublé étudiant qui est un bail meublé dont la durée est de 9 mois afin de se fixer sur les calendriers universitaires. Cependant, louer en vide peut aussi être la meilleure option permettant d’éviter d’avoir un locataire fiable trop fréquemment. En effet, ce dernier reste  en général plus longtemps dans une location vide que dans une location meublée. Le choix entre ces deux types de location dépend de la fiscalité des revenus locatifs. Après cela, on doit réaliser les diagnostics obligatoires en location qui sont au nombre de trois à savoir l’ERNMT ou l’état des risques naturels, miniers et technologiques, le DPE ou le diagnostic de performance énergétique et le CREP ou le constat des risques d’exposition au plomb.

Par la suite, l’étape suivante consiste à fixer le montant du loyer qui doit être en fonction de la localisation du bien. C’est après qu’on choisit un bon locataire qui est l’étape clé d’une location sereine. Pour en trouver, il faut tenir compte de la situation personnelle du candidat, de sa solvabilité et des garanties qu’il offre. Et enfin, il faut remplir un contrat de location, faire un état des lieux, assurer le logement et les loyers et déclarer les revenus locatifs.

Les règlements dans la location d’un studio

Dans un studio a louer, il existe des règlements qu’il faut respecter. Tout d’abord, il faut vérifier si le règlement de la copropriété ne l’interdit pas. Puis, il est nécessaire d’informer la compagnie qui gère l’assurance habitation. Ensuite, on doit vérifier si le mobilier et l’équipement fourni est suffisant pour que le locataire puisse y vivre normalement s’il s’agit d’une location meublée. Enfin, on doit préparer un bail à fournir au locataire en précisant l’emplacement de la chambre, le mobilier fourni et les charges, la jouissance exclusive de la chambre et l’utilisation des parties communes par le locataire. Si tous ces règlements sont respectés, on sera exonéré d’impôts.

A propos de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>