Les règles d’or du bon cycliste

cycliste-comportement

Un cycliste digne de ce nom doit respecter certaines règles pratiques afin d’assurer sa sécurité ainsi que celle des autres usagers de la route. En voici quelques-unes.

Toujours porter son casque

La sécurité est la première priorité d’un cycliste, qu’il roule en ville ou en forêt. Le port du casque peut être négligé par certains, et pourtant il s’agit d’une protection optimale pour le cycliste en cas d’accident. Comme la chute peut être violente, il est toujours conseillé de porter son casque en toutes circonstances. Que vous partiez en randonnée VTT ou que vous vous déplaciez en ville pour faire quelques courses, ayez toujours comme réflexe le port du casque, car comme le dit l’expression : un accident est vite arrivé.
En rappel, il est très important de changer de casque dès lors que vous êtes tombé avec et qu’il a subi un choc : il peut paraître intact à l’intérieur mais ne peut plus offrir une protection optimale pour votre tête.

Toujours rester visible

Toujours dans ce contexte de sécurité, le cycliste doit également rester visible. Mis à part les bandes rétro-réfléchissantes placées sur le vélo, pensez également à porter des vêtements avec des couleurs voyantes et à installer des bandes rétro-réfléchissantes sur le casque. Ainsi, les autres usagers de la route pourront vous apercevoir de devant comme de derrière à partir d’une certaine distance.

Respecter le code de la route

Cela va de soi, une personne qui utilise la voie publique doit respecter le code de la route. Cela s’applique aux automobilistes, aux motards mais aussi aux cyclistes. Nous pouvons avoir tendance à minimiser les choses dans la mesure où nous pensons passer inaperçu sur un vélo, mais il faut savoir qu’en négligeant le code de la route, vous vous mettez en danger et mettez également les autres usagers de la route en danger.
Il existe un code de la route supplémentaire pour les cyclistes, étant donné qu’un vélo de course standard n’a pas de clignotant : il faut tendre le bras lorsque vous allez tourner à une intersection ou changer de file. Cela servira à alerter les utilisateurs de la route qui ont souvent du mal à comprendre les diverses intentions des cyclistes.

Pour une compétition : se fier aux équipements habituels

Si vous participez à une compétition de cyclisme ou de VTT, sachez que la règle d’or qui s’applique ici est l’aise. Ce n’est donc pas le moment de tester les nouvelles choses sur le marché. Cela s’applique au vélo comme aux divers équipements : ce n’est pas pendant une course que vous allez essayer de nouvelles lunettes de soleil ou encore le dernier modèle de vélo. Vous aurez toutes vos chances à utiliser du matériel avec lequel vous êtes habitué, car ainsi vous pourrez maîtriser tous les éléments de votre course.

Penser à se réhydrater régulièrement

L’hydratation est une chose essentielle chez le cycliste. Que ce soit en randonnée, en ville ou lors d’une compétition, il est très important d’avoir une gourde pleine à portée de main afin de compenser les pertes d’eau occasionnées par l’effort. En compétition, il est même conseillé d’avoir deux gourdes : l’une pour l’eau minérale et l’autre pour mettre une boisson énergétique. En effet, il faut éviter les crises d’hypoglycémie lorsque vous êtes sur un vélo.

A propos de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>