De nouvelles méthodes pour lutter contre l’insomnie

troubles du sommeil

Les scientifiques ont découvert de nouvelles méthodes pour lutter contre les troubles du sommeil. Cette pathologie touche plus d’un français sur trois, mais sachez que ce n’est pas irréversible, il y a des solutions pour y remédier, au moins en partie, sinon totalement.

Les différents troubles du sommeil

Ils peuvent prendre de multiples formes plus ou moins impactantes sur la vie quotidienne des personnes qui en souffrent. Au mieux il s’agit de simples perturbations, entraînant à divers moments de la journée une perte de concentration ou d’efficacité. A l’autre extrême cela peut aller jusqu’à des conséquences lourdes sur la santé physique, la gestion des émotions, le psychisme en général.

Les formes d’insomnies se caractérisent non seulement par une difficulté à s’endormir mais aussi à conserver son état non éveillé au moindre changement de notre environnement. Les terreurs nocturnes, incontrôlables, découlent d’une peur souvent irrationnelle. Elles brisent les rythmes du sommeil, ne permettant pas à l’organisme une récupération optimale. Sans compter les pathologies plus complexes telles que le somnambulisme, problématique mais gérable, et les narcolepsies qui se révèlent véritablement handicapantes socialement.

Soigner les troubles du sommeil grâce aux thérapies comportementales et cognitives

Si des appuis médicamenteux peuvent en partie enrayer l’insomnie, ils ne permettent en rien d’en traiter les causes. Pire, la prise de somnifères s’accompagne fréquemment de la prise de stimulants le matin afin d’assumer sa journée d’activité. Cela accroît les difficultés de sommeil le soir, d’où une plus grande prise de somnifères, donc de stimulants… et le cercle vicieux est enclenché.
C’est donc à la source du mal qu’il faut trouver le remède. Pour la majorité des sujets, l’origine des troubles est psychique. Les mots sont posés. Ils font peur. Ils font douter de soi. On se referme pour ne pas avouer ses problèmes alors que c’est tout l’inverse qu’il faudrait faire. La psychologie, à bien différencier de la psychanalyse, peut aider les personnes qui souffrent.

Parmi les thérapies qui peuvent être mises en place, les thérapies comportementales et cognitives, basées sur des mécanismes biologiques et psychologiques scientifiques, sont prometteuses. La psychologue Delphine Py du cabinet Psynergy s’en est fait une spécialité. Elles interviennent sur trois composantes. La composante émotionnelle est travaillée à partir de relaxation, de gestion du stress. Le psychologue traite également la composante cognitive en interagissant sur les croyances du patient. L’idée que l’on se fait de notre propre inaptitude à trouver le sommeil est l’un des points de blocage qu’il faut déverrouiller.
Enfin, des techniques comportementales comme l’affirmation de soi, l’entrainement aux situations sociales anxiogènes, vont permettre une meilleure gestion de sa relation avec son environnement, source de stress et de mal être.
Ces méthodes sont mises en place par un spécialiste diplômé, qui mettra avec vous en œuvre un plan d’action en 15 – 20 séances.

En savoir plus : http://www.psynergy.fr/prises-en-charge/trouble-du-sommeil/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>