Signalétique intérieure : quels sont les enjeux du marquage au sol dans les entrepôts ?

signaletique-entrepot

En raison de l’arrivée systématique de camions et d’autres véhicules, les gérants d’entrepôts mettent en place plusieurs types de mesures afin de protéger le personnel. La signalétique intérieure en fait partie. Ainsi, le marquage au sol doit être mis en place dans toutes les zones de l’entrepôt, tout en respectant les normes de sécurité en vigueur.

Quelles sont les zones concernées par le marquage au sol ?

Chaque entrepôt comprend plusieurs zones de travail, organisées sur un ou plusieurs niveaux. Sur ces zones, le personnel peut croiser à tout moment des véhicules, des camions, des chariots élévateurs ou encore des engins de manutention. Ainsi, les risque d’accident sont élevés pour les employés qui conduisent les véhicules comme pour ceux qui doivent circuler régulièrement dans les différentes zones de travail. Pour minimiser voire éviter ces risques, on a mis en place une signalétique intérieure spécifique pour faciliter les conditions de travail entrepôts.

La signalétique concerne trois types de zones : les voies de circulation réservées aux engins de manutention, les voies piétonnes et les zones à risque élevé. Le marquage au sol sert ainsi à délimiter les zones où le personnel peut circuler en toute sécurité. Les lignes continues quant à elles ont pour but d’orienter les conducteurs d’engins de manutention et d’autres véhicules.

En ce qui concerne les entrepôts qui ont pour vocation de stocker des marchandises dangereuses, ces dernières sont isolées dans des zones fermées et sécurisées. A l’approche de ces zones, il est obligatoire de mettre en place un marquage au sol spécifique, afin de prévenir le personnel. De plus, on utilise des codes couleurs spécifiques selon le niveau de danger.

Que disent les normes de sécurité en matière de couleurs de la signalétique ?

Pour renforcer la sécurité du personnel dans les entrepôts, un nuancier de référence a été mis en place. Il s’agit du nuancier RAL, qui comprend 8 couleurs dont chacune a son propre code. Elles seront utilisées en tenant compte de la couleur du sol, afin d’avoir une visibilité maximale auprès des usagers.

Le marquage bleu est utilisé pour signaler une obligation et renforcer la sécurité. Lever quant à lui sert à informer les usagers, à indiquer les zones spécifiques ou les sorties. En ce qui concerne les zones à danger élevé, les experts de la signalétique et du marquage au sol utilisent le jaune, l’orange et le rouge. Le jaune a plutôt le rôle de prévenir d’un danger, alors que l’orange signale la proximité d’une zone de stockage de produits chimiques qui risquent de devenir dangereux pour la santé. Le rouge quant à lui sert à annoncer un danger élevé ou à interdire l’accès à une zone en particulier.

Dans le cadre de la signalétique des entrepôts, on utilise également le blanc, le gris et le noir. Le gris et le noir sont utilisés pour effacer un marquage qui n’est plus d’actualité. Tandis que le gris est utilisé sur les surfaces en béton, le noir convient pour cacher un marquage sur bitume. Le marquage au sol blanc est utilisé de prédilection pour annoncer des zones de stockage de marchandises ainsi que pour les voies de circulation.

 

A propos de

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>