Les règles d’or du bon cycliste

Un cycliste digne de ce nom doit respecter certaines règles pratiques afin d’assurer sa sécurité ainsi que celle des autres usagers de la route. En voici quelques-unes.

Toujours porter son casque

La sécurité est la première priorité d’un cycliste, qu’il roule en ville ou en forêt. Le port du casque peut être négligé par certains, et pourtant il s’agit d’une protection optimale pour le cycliste en cas d’accident. Comme la chute peut être violente, il est toujours conseillé de porter son casque en toutes circonstances. Que vous partiez en randonnée VTT ou que vous vous déplaciez en ville pour faire quelques courses, ayez toujours comme réflexe le port du casque, car comme le dit l’expression : un accident est vite arrivé.
En rappel, il est très important de changer de casque dès lors que vous êtes tombé avec et qu’il a subi un choc : il peut paraître intact à l’intérieur mais ne peut plus offrir une protection optimale pour votre tête.

Toujours rester visible

Toujours dans ce contexte de sécurité, le cycliste doit également rester visible. Mis à part les bandes rétro-réfléchissantes placées sur le vélo, pensez également à porter des vêtements avec des couleurs voyantes et à installer des bandes rétro-réfléchissantes sur le casque. Ainsi, les autres usagers de la route pourront vous apercevoir de devant comme de derrière à partir d’une certaine distance.

Respecter le code de la route

Cela va de soi, une personne qui utilise la voie publique doit respecter le code de la route. Cela s’applique aux automobilistes, aux motards mais aussi aux cyclistes. Nous pouvons avoir tendance à minimiser les choses dans la mesure où nous pensons passer inaperçu sur un vélo, mais il faut savoir qu’en négligeant le code de la route, vous vous mettez en danger et mettez également les autres usagers de la route en danger.
Il existe un code de la route supplémentaire pour les cyclistes, étant donné qu’un vélo de course standard n’a pas de clignotant : il faut tendre le bras lorsque vous allez tourner à une intersection ou changer de file. Cela servira à alerter les utilisateurs de la route qui ont souvent du mal à comprendre les diverses intentions des cyclistes.

Pour une compétition : se fier aux équipements habituels

Si vous participez à une compétition de cyclisme ou de VTT, sachez que la règle d’or qui s’applique ici est l’aise. Ce n’est donc pas le moment de tester les nouvelles choses sur le marché. Cela s’applique au vélo comme aux divers équipements : ce n’est pas pendant une course que vous allez essayer de nouvelles lunettes de soleil ou encore le dernier modèle de vélo. Vous aurez toutes vos chances à utiliser du matériel avec lequel vous êtes habitué, car ainsi vous pourrez maîtriser tous les éléments de votre course.

Penser à se réhydrater régulièrement

L’hydratation est une chose essentielle chez le cycliste. Que ce soit en randonnée, en ville ou lors d’une compétition, il est très important d’avoir une gourde pleine à portée de main afin de compenser les pertes d’eau occasionnées par l’effort. En compétition, il est même conseillé d’avoir deux gourdes : l’une pour l’eau minérale et l’autre pour mettre une boisson énergétique. En effet, il faut éviter les crises d’hypoglycémie lorsque vous êtes sur un vélo.

Les exercices de base avec un espalier de gym.

Les professionnels de la gymnastique se mettent à l’espalier pour travailler la souplesse. L’espalier, c’est ce mur de barres en bois horizontales. Cet outil n’est pas uniquement réservé aux professionnels, vous pouvez également vous y mettre. Nous vous invitons à poursuivre l’article pour découvrir les différents exercices que vous pourrez faire avec ce mur de barres. Continue reading

Itinéraires : quelques stations de ski ouvertes pendant printemps

Si vous n’avez pas profité de vos vacances d’hiver pour vous rendre dans les stations de ski, ne paniquez pas! Le printemps est également une meilleure période pour les explorer. À part les prix qui s’abaissent, soit 30 à 40 % moins chers qu’en février, vous avez l’occasion de profiter du beau soleil sur vos pistes de ski préférées pour quitter en beauté l’hiver. Voici une liste des stations de ski encore ouverte de mars en mai.

Continue reading

Bien choisir l’autonomie de sa batterie vélo

Opter pour un vélo électrique, c’est opter pour un vélo qui permet de fournir moins d’effort en pratiquant son activité préférée. Outil moderne et propre, il s’agit d’un vélo qui fonctionne à l’aide d’un moteur électrique et qui assiste le cycliste lorsqu’il fait du vélo. Elément important, l’autonomie du vélo électrique est une question sur laquelle il faut se pencher.

Les éléments à prendre en compte pour l’autonomie de son vélo

Un vélo électrique fonctionne à l’aide d’une batterie. Comme toutes les batteries, l’énergie qu’elle contient peut s’épuiser au bout d’un certain temps d’utilisation. On parle alors d’autonomie de la batterie qui détermine son temps de fonctionnement. Pour la déterminer, il faut ainsi prendre en compte certains éléments. Ces éléments sont le poids du cycliste, le modèle de vélo électrique et un trajet type. Trois éléments que prend en compte un simulateur d’autonomie. Outil que l’on peut retrouver en ligne, il permet d’avoir une estimation de la consommation électrique pour un trajet à faire. On sait ainsi si la batterie tiendra approximativement tout le trajet ou non. Ceux qui possèdent un vélo électrique devront ainsi faire appel à ce type d’outils pour avoir une idée du trajet qu’ils pourront parcourir.

Quel modèle offre la meilleure autonomie du vélo électrique ?

Lorsqu’on possède un vélo électrique mieux vaut choisir un modèle offrant un maximum d’autonomie. Ce afin d’éviter de tomber en rade et d’être obligé de pousser son vélo. Dans le commerce, un vélo électrique offre en moyenne une autonomie de 40km. Cela signifie ainsi qu’au-delà de 50km, un vélo électrique n’est plus adéquat à l’usage. Sur le commerce, on trouve trois types de batterie velo. La batterie lithium, au plomb et au nickel. La batterie qui dispose des meilleures performances en matière d’autonomie est la batterie au lithium. Légère, à forte longévité mais aussi qui offre plus d’autonomie, la batterie au lithium présente plus d’un côté appréciable. Une batterie au lithium peut ainsi fonctionner pendant plus de 50 à 60km. Une fois épuisé, il suffit alors de recharger le vélo. Le tout en branchant uniquement la prise du vélo à une prise murale classique !

Redonner goût à l’activité physique, une salle près de chez vous peut vous y aider

reprendre-activite-physiqueÊtes-vous resté plusieurs mois, voire plusieurs années sans effectuer une activité sportive ? Souhaitez-vous reprendre un sport qui vous fera plaisir ? Vous devez cependant prendre un certain nombre de précautions pour ne pas rester démotivé après quelques semaines seulement. Le nouveau club de sport Moving express Amiens, situé en plein centre ville, insiste par exemple sur la proximité géographique de la salle. Il ne faut pas que le trajet vous rebute. Une fois le choix de la salle de sport arrêté, reste à suivre quelques consignes pour s’y remettre en toute simplicité. Voici comment procéder pour réussir la reprise de votre activité physique. Continue reading

Pratiquer régulièrement une activité physique en salle de sport, comment s’y pendre ?

Le sport présente une telle diversité qu’il est conseillé de la pratiquer pour prévenir de nombreuses affections chroniques. Même ceux qui en souffrent ont la possibilité de pratiquer le sport en fonction de leur profil. C’est cette faculté qui donne au sport un attrait particulier. Mais il convient de bien choisir sa discipline pour une performance optimale. Continue reading